Comment accomplir la ‘Omra ?

faire la umra

Lorsque l’on se rend à la mosquée sacrée de Makkah, que ce soit pour le Hajj ou pour la ‘Omra, le rite débute avec l’entrée dans les lieux sacrés mentionnés par le Prophète ﷺ. Ces lieux sont appelés Miqat. Ce sont des limites géographiques pour indiquer au croyant lorsqu’il rentre dans une zone sacrée.

Toute personne qui arrive à la Mecque désirant faire le Hadj ou la Omra doit entrer en sacralisation au niveau des Mîqât. Les Mîqât sont des lieux connus délimités et précisés par notre Prophète Muhammad en fonction de la provenance des pèlerins faisant route vers la Maison Sacrée ; c’est à ces lieux précis qu’ils doivent se mettre en état de sacralisation avant de parvenir à cette dernière.

Quels sont les miqats et où se trouvent-ils ?

Dzoul Houleifa

C’est le Mîqât des gens de Médine et de ceux qui empruntent le même itinéraire. Treize kilomètres séparent ce Mîqât de la Mosquée Prophétique. C’est le Mîqât le plus éloigné de la Mecque. Il y a en effet quatre cent vingt kilomètres entre ce Mîqât et la Mecque. Ce Mîqât est appelé aujourd’hui Abyârou Ali.

Al-Jouhfah

C’est un village proche de la ville de Râbigh mais de nos jours les gens entrent en état d’Ihram au niveau de Râbigh parce qu’elle est située légèrement avant Al-Jouhfah. Deux cents quatre-vingts kilomètres séparent ce Mîqât de la Mecque. C’est le Mîqât des habitants de la Grande Syrie (Ach-Châm), de l’Egypte, du Nord du Royaume d’Arabie Saoudite, des gens de l’Afrique du Nord et de l’Ouest et de ceux qui empruntent leur route.

Qarnoul Manâzil

On l’appelle As-Sayloul Kabîr. Il se trouve à soixante-dix-huit kilomètres de la Mecque. C’est le Mîqât des gens du Nadjd, de tous ceux qui viennent de l’Est, notamment du Golfe, d’Iraq, d’Iran et tous ceux qui empruntent leur chemin. De nos jours, il se situe sur la même ligne que le Mîqât Wâdî Mouhrim situé sur la route de Al Hadâ à l’Ouest de Taïf. Soixante-quinze kilomètres le séparent de la Mecque. C’est le Mîqât des gens de Taïf et de ceux qui empruntent leur chemin, et ce n’est pas un Mîqât indépendant.

Yalamlam

l est appelé de nos jours As-Sa’diya. Il est situé à cent vingt kilomètres de la Mecque. C’est le Mîqât des gens du Yémen et de ceux qui passent par leur route.

Dzâtou Irq

C’est le Mîqât des gens de l’Iraq et des habitants de l’Est. Actuellement, il n’est pas utilisé car aucune route ne permet d’y accéder. Il est situé à cent kilomètres de la Mecque. De nos jours, les pèlerins venant de l’Est entrent en état de sacralisation à As-Sailoul Kabîr ou bien à Dzoul Houleifa.

Quant aux habitants de la Mecque, ils entrent en état de sacralisation pour le pèlerinage dans leurs maisons mêmes et pour la Oumra à Tanîm ou à n’importe quel endroit situé à l’extérieur des limites de la ville sainte.

Concernant ceux qui habitent dans l’espace compris entre ces Mîqât et la Mecque, comme les habitants de Djedda, Bahrah, Ach-Charâi’, etc, ils entrent en état de sacralisation pour le Hadj et la Oumra dans leurs maisons.

L’entrée en état de sacralisation (ihram)

Tout musulman qui passe par ces Mîqât et désire faire le Hadj ou la Omra doit y entrer en état de sacralisation. S’il traverse le Mîqât sans entrer en état de sacralisation et que c’est un acte délibéré, il doit retourner au Mîqât pour se mettre en état de sacralisation ; s’il ne le fait pas, il sera redevable d’une expiation : un mouton qu’il immolera à la Mecque et dont il distribuera la viande aux pauvres de la Mecque.

Quant à celui qui traverse le Mîqât par oubli ou en état de sommeil sans entrer en état de sacralisation, il doit faire demi-tour et se mettre en état de sacralisation au niveau du Mîqât lorsqu’il s’en rappelle, sinon, il est redevable d’une expiation, comme indiqué précédemment.

Les rites lors de l’arrivée au miqat

Après s’être lavé, parfumé et taillé les ongles, vous pouvez enfiler votre ihram, à savoir deux pagnes (izâr et ridâ) de couleur blanche. Il est préférable qu’ils soient neufs ou du moins propres.

Il ne faut pas que le parfum touche les habits du Ihram, sinon il faudra les laver. La Sunna ne prescrit aucun vêtement spécial à la femme pour son Ihram. Elle porte donc ce qu’elle désire, pourvu que ce soit un habit pudique qui ne suscite pas la tentation. La femme ne doit pas se parfumer pour le Ihram si elle passe au voisinage des hommes. Il est préférable, frère musulman que tu entres en état d’Ihram après une prière obligatoire. Si ce n’est pas le moment d’une prière obligatoire, fais tes ablutions et pries deux rakaats avec l’intention d’accomplir les deux rakaats surérogatoires des ablutions.

Après avoir fini tout cela, prends l’intention de l’ Ihram pour le rite que tu veux accomplir en disant : “Labaika Oumra” si tu as choisi de faire le Tamattou’ ; ou bien dis : “Labaika Oumratan wa Hajjan” si tu fais Al Qirân. Ou alors dis : “Labaika Hajjan” si tu fais Al Ifrâd. Ensuite, commence à faire la Talbiyah en répétant ce qu’a dit le Prophète Muhammad ﷺ lorsqu’il entra en état d’Ihram et fit la Talbiyah :

« Labbaikal lâhoumma labbaik, labbaika lâ charîka laka labbaik, innal hamda, wan ni’mata laka wal moulk, lâ charîka lak » ce qui veut dire : « Me voici Allah, me voici, me voici, point d’associé à Toi, me voici. Certes, la louange, la grâce et la royauté t’appartiennent, point d’associé à Toi. » [Al Boukhari et Mouslim]

Si tu voyages par voie maritime, ou par voie aérienne, les commandants de bord d’avions et les capitaines des bateaux annoncent habituellement aux passagers qu’ils sont proches du Mîqât afin que les pèlerins s’apprêtent ainsi que ceux qui veulent faire la Oumra et revêtent leurs habits d’Ihram. Dès qu’ils se trouvent sur la même ligne que le Mîqât, ils entrent en sacralisation pour le Hadj comme indiqué précédemment.

Il est permis de revêtir les habits du Ihram en sortant de chez soi, avant de prendre le bateau ou l’avion, de sorte que dès que l’on sait que l’on se trouve sur la même ligne que le Mîqât, on formule l’intention tel ou tel rite et on prononce la Talbiyah.

Il convient au pèlerin de beaucoup répéter la Talbiyah en élevant la voix. Quant à la femme, elle fait cela à voix basse, juste de manière qu’elle puisse elle-même entendre ce qu’elle prononce ainsi que ceux qui sont autour d’elle.

Celui qui fait la Oumra continuera à prononcer la Talbiyah jusqu’au moment où il commencera à faire les circuits autour de la Kaaba, et le pèlerin qui accomplit le Hadj prononcera cette litanie jusqu’au moment de lancer les pierres au niveau de Jamaratoul Aqaba le jour de l’immolation (dixième jour de Dzoul Hijja).